Saint, le (fiche)

Titre original : The saint
Genre : comédie policière
Pays d’origine : Angleterre
Studio : studios de Elstree
Année de production : 1962
Année de diffusion : 1964
Chaîne de diffusion :2ème chaîne de l'ORTF et M6

the saint

Le saint, série composée de 114 épisodes dont 71 en noir et blanc (d’une durée de 15, 55 ou 90 min), diffusée sur la 2éme chaîne de l’ORTF le 6 mai 1964. Puis, sur M6 le 19 juin 1987.

Synopsis : L’existence mouvementée de Simon Templar, un aventurier au grand cœur qui combat le crime sous toutes ses formes, fait respecter l’ordre et la loi

Les personnages :

le saint roger moore

Le Saint, (Roger Moore, né le 14 octobre 1927) gentleman libre comme l’air, aucune femme n’arrive à lui mettre le grappin dessus. Il vole au secours de la veuve et l’orphelin. Il aime s’entourer de créatures de rêve et leur rendre service est, pour lui, un privilège. Le Saint n’a pas besoin d’arme pour dominer la situation, il est un gentleman justicier au sourire craquant, un véritable prince charmant. Il est surnommé le « Saint » à cause des initiales de Simon Templar. Sur sa carte de visite : un saint avec une auréole.

le saint ivor dean

L'inspecteur chef à Scottand Yard, Claude Eustache Teal (Ivor Dean, Winsley Pithey et Norman Pitt ont également incarné ce personnage dans les premiers épisodes). Policier un peu pataud qui dénigre l’action du Saint.

Zoom : Le personnage du « Saint » a été créé par le romancier Leslie Charteris. Près de 40 millions de ses livres ont été vendus de par le monde. En 1962, la télévision britannique décide d’adapter l’un des romans de Charteris. Devant l’œuvre prolixe de Leslie Charteris, les producteurs Robert S. Baker et Monty S. Norman n’ont eu que l’embarras du choix. « Chaque histoire possède les ingrédients pour réaliser un seul film fort. » L’auteur, réputé pour être un sacré individualiste, a tenu à être consulté pour donner le feu vert à l’adaptation du « Saint » et a exigé que l’on ne change rien à son héros. Si Roger Moore fut choisi, c’est qu’il répondait exactement au signalement donné par Charteris dans ses romans. « 1 m 86, les yeux bleus, les cheveux bruns et toujours élégant. » Le fait que son père ait été policier a peut-être donné au comédien un goût pour les rôles d’enquêteur.

Jan Ogilvy succéda à Moore dans « Le retour du Saint » en 1978 : 24 épisodes qui n’ont pas reçu le même accueil. Simon Dutton fut le troisième « Saint » le temps de six aventures. Au cinéma, « Le Saint » a également inspiré les metteurs en scène. Louis Hayward, George Sanders, Hugh Sinclair, Félix Marten et Jean Marais lui ont prêté leurs traits.

Avis : Une réalisation très vive, des décors équilibrés entre intérieurs et extérieurs, un excellent doublage de Claude Bertrand (la voix de Roger Moore), une très belle musique signée Edwin Astley et un thème culte de Leslie Charteris « en personne ».

Le saviez-vous : Au tout début de la série, Roger Moore a donné la réplique à des comédiens qui sont, par la suite, devenus des stars : Alexandra Stewart, Jackie Collins, John Bunbar, Julie Christie, Donald Sutherland, Honor Blackrnan, etc.

La série a été vendue dans plus de quatre-vingts pays.

Roger Moore a réalisé neuf épisodes, en tournant l’un d’eux, il a rencontré Loïs Maxwell, celle qui allait devenir la célèbre « Moneypenny » des « James Bond »

Chaque épisode comporte une petite introduction où Roger Moore interpelle directement le téléspectateur, face caméra.

La voiture du saint fut une Volvo P1800 blanche (décliné dans la série sous d’autres versions)

Corgi Toys lança une version miniature de sa P1800 « la voiture du Saint », blanche, avec le logo du « Saint » sur le capot avant et la figurine de « Roger Moore » côté conducteur. Près de 1,2 million d’exemplaires furent vendus !

Photos :

Autre article :
Le saint n°2 (livre)