Alf (fiche)

Titre original : Alf
Genre : sitcom
Pays d’origine : États-Unis Los Angeles (Californie)
Studio : -
Année de production : 1986
Année de diffusion : 1988
Chaîne de diffusion : Antenne2

Alf

Alf, feuilleton de 102 épisodes de 24 min diffusé en France, le 18 mars 1988 sur Antenne 2. En 1995 un téléfilm de 88 min nommé « Opération Alf » vient clore la série.

Synopsis : Un extraterrestre aussi fantasque que sans-gêne a atterri sur le toit du garage des Tanner, une famille d’Américains moyens de la banlieue d’Hollywood. Depuis, il y a élu domicile. Mais, difficile de le faire passer pour un animal domestique !

Les personnages :

alf

Alf « Alien Life Form » soit en français «Forme de vie extraterrestre»), 202 ans. Venu de la planète Melmac, son engin s’est écrasé sur le garage des Tanner. Mélange d’ours en peluche et de cochon édenté, il rote, boit et jure comme un charretier. Il passe son temps devant la télé à manger des popcorns, et à tourner les programmes en dérision. Il est doté d’un sens de l’humour explosif, et d’un cœur (situé dans l’oreille) gros comme ça.

alf willy tanner

Willy Tanner (Max Wright, né le 2 août 1943, mort le 26 juin 2019), le père. Il s’est vite pris d’affection pour le nouveau venu. Bonne pâte, il arrange toujours les choses.

alf kate tanner

Kate Tanner (Anne Scheveen), la mère. Réservée quant à cet hôte venu d’ailleurs : « Il est gentil, mais quel exemple pour les enfants ! »

alf lynn tanner

Lynn Tanner (Andrea Elson), la fille, 16 ans. Cette adolescente exigeante n’accepte pas toujours facilement les interventions intempestives d’Alf cette « boule de poils ».

alf brian tanner

Brion Tanner (Benji Gregory), le fils, 6 ans. Son allié le plus sûr, un inconditionnel. Pour lui, c'est à la fois un confident, un compagnon de jeux et de bêtises...

Zoom : Créer par Paul Fusco et Tom Patchett, un transfuge du « Muppet Show ». Paul Fusco, marionnettiste, cherche à vendre un concept aux chaînes de télévision : « et si un extraterrestre vivait dans une famille typique américaine ? ».

Il proposa sa création à Disney et a Jim Henson (Les muppets). Fusco essuie refus sur refus. Il faut dire que ça sent le déjà vu. Néanmoins, NBC accepte le projet de Fusco, et la série est lancée.

Souhaitant garder le secret sur la marionnette, Fusco demande à construire un décor cachant les marionnettistes de la vue du public. Des caprices inutiles, car la série n’est pas réalisée devant un public, contrairement aux autres productions de l’époque. NBC accepte, les plateaux de tournage sont surélevés de plusieurs mètres, afin de pouvoir animer Alf. La marionnette est ensuite enfermée chaque soir dans une boîte, déposée dans un endroit secret. Fusco fait croise alors, qu’il s’agit d’un vrai extraterrestre et qu’il ne veut pas être entouré de nombreuses personnes.

L’inconvénient d’une telle machinerie fait que le tournage s’étire en longueur, nécessitant parfois 20 à 25 heures pour tourner un épisode entier.

Willy (Max Wright) est le premier a en faire les frais. Car si dans la série, Alf tourne en ridicule la famille Tanner, et surtout Willy le père, dans la vraie vie, c’est à peu près la même chose. Le nombre d’heures demandé pour contrôler Alf met la vie de couple de Max Wright en péril, sa femme Linda réclame même le divorce. Max est aussi agacé du fait de n’avoir qu’un rôle d’Auguste face à une marionnette et ne comprend pas pourquoi c’est la bestiole qui possède les meilleures répliques. Puis, c’est l’actrice Anne Schedeen (Kate) qui tombe enceinte, cela nécessitera d’ajouter un bébé à la famille Tanner. Pour couronner le tout, l’actrice Andrea Elson (Lynn) fut prise de boulimie au cours de la seconde saison et confirme que « si le show avait duré une année de plus, personne n’aurait survécu ». La tension est telle, qu’après la toute dernière scène tournée, Max Wright partira dans sa loge sans un mot, s’empara de ses bagages et disparus.

Anne Schedeen déclarait dans un article pour le magazine People « Croyez-moi, ce n’était pas vraiment la joie là-bas ». Il y avait beaucoup de tension, chaque épisode était un réel challenge et demandait de longues heures de tournage. Si la série était merveilleuse, elle ne montrait pas l’envers du décor. Un vrai cauchemar pour les acteurs. Par la suite, les enfants mirent un terme à leur carrière d’acteur.

La série a rassemblé les petits et les grands devants le petit écran (quelque 40 millions de téléspectateurs aux États-Unis). Traduite en plus de 20 langues, vendue à une soixantaine de pays, elle a fait l’objet d’un merchandising effréné (figurines PVC, peluches, badges, posters...) qui a rapporté la bagatelle de 200 millions de dollars (plus de 150 millions d’euros).

Avis : Alf est une série très agréable avec des dialogues très enlevés, des personnages attachants et une belle pointe d’humour. Bref, un beau divertissement à voir et à revoir.

Le saviez-vous : L’extraterrestre poilu s’appelle en réalité Gordon Shumway

Le nom de chaque épisode est aussi le nom d’une chanson (« Strangers in the night », « We are family », « Stayin' Alive »), en rapport avec l’histoire de l’épisode.

Deux sortes de marionnettes de Alf ont été utilisées : la première était contrôlée à distance pour les plans rapprochés. Pour les scènes où il est montré en entier, c’est une autre marionnette avec cette fois-ci un humain de petite taille à l’intérieur (Mihaly Meszaros, né le 1ᵉʳ octobre 1939, mort le 13 juin 2016), mais ce n’est pas vraiment au point, le spectateur peut aisément déceler la différence entre les deux versions. Ce procédé sera finalement abandonné dès le début de la troisième saison.

Photos :

Autres articles :

Alf numéro 6 (livre)
Alf - La fête (fond d'écran)
Alf attrape un papillon (puzzle)
Alf mange (puzzle)
Alf - Stuck on Earth House Remix (disque 33 tours)